New habi­tat of alfredi or New type or New species?

Nou­vel habi­tat de alfredi, nou­veau type ou nou­velle espèce ?


Un nou­vel habi­tat de Parosphromenus à Pahang est con­firmé. La pop­u­la­tion qui s’y trouve pour­rait être iden­ti­fiée comme étant alfredi ou une sous-​espèce d’alfredi. Voici l’histoire.
Une tragédie con­cer­nant les Parosphromenus est bien con­nue depuis ces dernières années : le lieu de col­lecte tra­di­tion­nel de P. alfredi à Johor a été détruit pour de nom­breuses raisons. Cela sig­ni­fie que le dernier habi­tat acces­si­ble de cette espèce a été perdu. Selon la com­mu­nauté locale, les derniers spéci­mens sauvages cap­turés remon­tent à 2016. Cepen­dant, un rap­port intéres­sant nous est par­venu en 2018 de la part d’un éleveur de Hongkong selon lequel il con­ser­vait encore une femelle d’alfredi provenant d’un autre endroit. Ce nou­vel emplace­ment a été réper­torié par un explo­rateur alle­mand. Il a trouvé cet habi­tat de Parosphromenus à Pahang il y a de nom­breuses années. Il avait alors iden­ti­fié les spéci­mens cap­turés comme étant alfredi. C’est une flamme dans l’obscurité. Il a gen­ti­ment partagé son emplace­ment avec nous. En 2020, notre chef d’expédition Shi [équipe S.J.D.] s’est rendu dans cette zone. A côté de cet endroit, un deux­ième habi­tat a été gen­ti­ment partagé avec nous par deux ama­teurs locaux. Des pop­u­la­tions de Parosphromenus ont été enreg­istrées dans les deux habi­tats. Les spéci­mens des deux endroits sem­blent être du même type. Ces pois­sons sont des mem­bres rouges typ­iques du «Groupe har­veyi» avec des ban­des rouges sur les nageoires non appar­iées et une nageoire cau­dale ronde. Les extrémités de la nageoire pelvi­enne de ces pois­sons mon­trent une couleur bleue irisée, ce qui con­duit à une iden­ti­fi­ca­tion d’alfredi par le décou­vreur. Cepen­dant, les détails tax­onomiques pour­raient être un peu plus com­pliqués que prévu. Les rayons des nageoires et d’autres car­ac­tères cor­re­spon­dent tous à la descrip­tion orig­i­nale d’alfredi, et ils peu­vent être facile­ment classés comme alfredi via l’index de 2005. Cepen­dant, la couleur la plus impor­tante de l’extrémité de la nageoire pelvi­enne n’est pas entière­ment iden­tique à celle de l’alfredi de Johor. La couleur bleue de l’extrémité de la nageoire pelvi­enne des alfredi de Pahang est fon­cée et non con­tinue, ce qui est plus proche de rub­ri­mon­tis, au lieu des extrémités con­tin­ues bleu clair/​blanc des alfredi de Johor. Néan­moins, les rayons de la nageoire de ces Pahang ne cor­re­spon­dent pas aux nom­bres de ceux de rub­ri­mon­tis mais d’alfredi. Des opin­ions dif­férentes sont tenues con­cer­nant leur posi­tion tax­onomique. Con­sid­érant le fait que la plu­part de leurs car­ac­tères sont con­formes à alfredi et qu’ils mon­trent de légères dif­férences avec leurs par­ents de Johor, nous les éti­que­tons tem­po­raire­ment comme Parosphromenus cf. alfredi Pahang.
Des recherches com­plé­men­taires sont néces­saires.
Ces pois­sons vivent en eau claire. Ils pos­sè­dent une couleur rouge intense sur les nageoires. Rarement cer­tains spéci­mens ont une nageoire cau­dale légère­ment en forme de pique comme le phoeni­cu­rus. Ce sont des pois­sons assez attrayants. Cepen­dant, une fois de plus, leur habi­tat est men­acé par les plan­ta­tions de palmiers à huile. L’un des habi­tats est par­tielle­ment per­turbé par la plan­ta­tion voi­sine. Nous espérons qu’ils pour­ront être pro­tégés du des­tin trag­ique de leurs par­ents de Johor, les alfredi orig­in­aux.
Nous remer­cions SHOAL pour le sou­tien dans cette étude.

X

Right Click is Disabled

Please respect our image usage rights and do not copy the images found on this web­site with­out prior per­mis­sion. Thank You — The Parosphromenus Project Staff