Gallery of P. allani

P. allani Sibu, Par­tie 2 du rap­port de la récente expédi­tion de Yuhan Ji et de

Leo Dai (S.J.D. [N. J. B.]) en Malaisie occi­den­tale et au Sarawak.

L’habitat de l’allani dans la région de Sibu est une petite riv­ière d’eau noire typ­ique et un marécage, avec une grande bio­di­ver­sité. Il est encore rel­a­tive­ment bien préservé par rap­port aux habi­tats de l’ouest de la Malaisie. Outre P. allani, on peut y trou­ver Pae­do­cypris, Sun­dadanio, B. browno­rum etc. dans le même habi­tat. Et il sem­ble que ce soit la lim­ite nord de la répar­ti­tion des Paros à Bornéo. Cette espèce est très col­orée, non seule­ment les nageoires non appar­iées sont d’un rouge intense, mais le corps est égale­ment habillé de rouge, ce qui est assez rare chez les paros. Habituelle­ment, le côté du corps de Paros est brun jaune, avec deux ban­des noires et aucun motif de couleur spé­ciale. Sauf allani, seule­ment palu­di­cola, quin­decim et deiss­neri de cer­tains habi­tats spé­ci­aux ont une telle couleur rouge sur le corps, mais générale­ment moins inten­sive que allani. Allani Sibu est dif­fi­cile à main­tenir et à repro­duire. Il est timide et néces­site de bonnes con­di­tions d’eau, très sen­si­ble à l’oodinium et aux infec­tions bac­téri­ennes. La couleur com­plète est aussi rel­a­tive­ment dif­fi­cile à faire ressor­tir. Mais s’ils sont dans leur meilleure humeur, elle est très impres­sion­nante. Nous espérons que leurs habi­tats pour­ront rester intacts à l’avenir.

X

Right Click is Disabled

Please respect our image usage rights and do not copy the images found on this web­site with­out prior per­mis­sion. Thank You — The Parosphromenus Project Staff